Galerie D.X


L’œuvre de Mahi Binebine, présente dans de nombreuses collections publiques et privées est régulièrement exposées lors de foires internationales, biennales, en Europe comme aux États-Unis Toile après toile l’artiste Binebine parle de la dureté de la condition humaine : masques entravés, bâillonnés, lacérés, corps humains emboités, enlacés, écrasés jusqu’à l’humiliation, évoquent l’indicible souffrance humaine ; Récit cauchemardesque des obsessions et déchirements de l’artiste chaque tableau crée une vive émotion douloureuse. Mais l’artiste refuse le pathos, et sont mis en œuvre tous les moyens pour dire ce qu’il y a à dire, mais ceci sur le mode feutré, murmuré, tendre et poétique à la fois : les formes humaines sont silhouettés, esquissées pour certaines ; le dessin évoque autant la violence et l’horreur imposées, que la danse des corps enlacés ; enfin les couleurs, matières et pigments – indigo et mauves délicats, ocres et rouges profonds et chaleureux - denses et lumineux évoquent les fresque anciennes…. L’ambigüité règne, légère et énigmatique , troublante par le silence et les non- dits.

  Cliquez sur les images pour agrandir les oeuvres


Version FR | EN Version — Traduction Louise Jablonowska