Galerie D.X


"Mon fil conducteur est le dessin. Actuellement, je travaille sur la peau. C’est en travaillant durant des années comme poissonnier sur les marchés que cette piste s’est imposée, en ouvrant à l’aube des centaines de ventres de poissons, en extirpant des montagnes d’organes. Au milieu de ce carnage, c’est un travail précis qui s’accomplit, proche de celui d’un chirurgien, et qui touche pourtant aux confins de la voyance. Une fois dépecée, la peau devient un objet concret non identifiable. Elle est informe, tout en possédant un étonnant drapé. La bête est encore là à travers son enveloppe. Elle possède son propre alphabet de masses, de trouées, d’excroissances ; les arborescences évoquent des mouvements gazeux tels qu’on peut en observer à la surface de planètes. Elle est un paysage, la limite du visible, les origines du monde."

Michel Soudée

  Cliquez sur les images pour agrandir les oeuvres


Version FR | EN Version — Traduction Louise Jablonowska