Galerie D.X


Originaire de Paris mais bordelais d’adoption Luc Detot propose pour cette occasion la suite d’une série qu’il a commencée dans les années 2000. L’artiste nous offre des visages sans yeux, qui parviennent cependant à s’inscrire dans notre mémoire, comme par persistance rétinienne. Le modèle est invité à se livrer à un exercice d’introspection : immobile et raidi il se refugie au centre de lui même. L’absence de regard compensé par une expressivité énergique, donne une présence certaine à la représentation.De cette manière l’artiste prend à contre pied le jeu du regardeur –regardé, tel qu’il se pratique classiquement dans l’art du portrait, puisque ici le modèle, lutte pour ne pas voir ceux qui le regardent, et rompt ainsi avec la tradition

  Cliquez sur les images pour agrandir les oeuvres


Version FR | EN Version — Traduction Louise Jablonowska