Mohamed Lekleti

Les œuvres de Mohamed LEKLETI représentent des hommes, des femmes et des objets bien réels, et au premier regard on retiendra un graphisme à la fois précis, virtuose, énergique et même décoiffant, au sein d’une thématique : celle du mouvement. A y regarder de plus près cependant, les sujets représentés : corps violemment enroulés, femmes chahutées, formes monumentales en déséquilibre, cycle lancés dans d’infernales courses, tous n’ont de réel que l’apparence, et semblent participer plutôt à un gigantesque chaos. Ceci n’est pas anodin : l’artiste nous force ainsi à aller au-delà du visible et à pénétrer dans un univers de non-sens, en lutte et en déséquilibre permanents, véritable cauchemar, à l’image même du monde au quel nous participons. Par sa virtuosité l’artiste raconte à la fois la puissance et la fragilité de la vie.

Biographie

Mohamed Lekleti est né à Taza (Maroc). Il a obtenu un deug de cinéma et une maîtrise d’arts plastiques à la facultés d’Aix en Provence. Installé depuis 1987 à Montpellier, Mohamed Lekleti participe régulièrement aux grands salons d’art contemporain en France et à l’étranger : Art Paris, Drawing now, Marrakech art fair, Slick, Art élysée, Akaa, 1.54, Volta Bâle…. lauréat en 2011 du salon du dessin contemporain « chic dessin » à Paris, il expose en parallèle au palais des beaux-arts de Turin et devient en quelques années une des références du dessin contemporain en France et au Maroc. En 2013, il investit la forteresse de Salses (monuments nationaux de France) où il questionne la notion de territoire et de frontières. Il est sélectionné pour participer à la biennale de Marrakech en février 2016 (musée de la palmeraie) et expose à l’espace d’art « Dominique Bagouet » à  Montpellier une série d’oeuvres autour du tarot sous le commissariat de Michel Enricci, critique d’art, ancien directeur de la fondation Maeght et administrateur de la fondation Van Gogh à Arles. Il expose en parallèle au centre d’art «l’ aspirateur » à Narbonne. En 2017, il réalise une oeuvre in situ pour la fondation Blachère dans le cadre de l’exposition « Fuir ».  En 2018, il expose au Musée Paul Paléry de Sète et au Musée d’art contemporain « Frissiras » à Athènes. En 2019, Mohamed Lekleti a exposé à l’institut du Monde Arabe et a été consacré par le magazine français “ L’Oeil” comme un des nouveaux virtuoses du dessin contemporain en France. Depuis 2000, ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses galeries et lieux d’art contemporain comme  Bruxelles, Casablanca, Séoul, Doha, Nashville, Barcelone, Genève, Paris… et sont présentes dans des fondations, musées et collections privées, fondation Kamel Lazaar, fondation Blachère, fondation Al Quattan, Musée Frissiras, Musée Macaal, au Musée de l’IMA et au centre d’art contemporain Acentmètresducentredumonde.

Depuis une quinzaine d’années, parallèlement à son travail personnel, Mohamed Lekleti a développé un travail d’œuvres éphémères qui a fait l’objet de commande de ville comme Valence, Sète, koblenz (la nuit des musées en Allemagne), Carcassonne.( en collaboration avec le musée des beaux-arts de Carcassonne), Lodéve (en collaboration avec le musée Fleury)…

« Lekleti désarticule le monde et le reconstitue en associations nouvelles qui modifient notre perception. Par le dessin et les techniques mixtes, il détourne le procédé de la chronophotographie cher à Étienne-Jules Mary ou Eadweard Muybridge et analyse le mouvement des êtres et des choses. Il privilégie l’instant prégnant pour mieux nous permettre de sonder l’invisible, ce que l’œil ne perçoit pas. Par la succession d’images dessinées et la multiplication des parties d’un réel reconstructible, il instaure quelque chose d’indéterminé qui génère une sorte de malaise diffus »

Vidéos